Le Parlement de Strasbourg s’est prononcé, mardi 10 décembre, contre l’interdiction du chalutage en eaux profondes. Un vote serré (342 voix contre 326), marqué par des divisions au sein même des groupes politiques, mais un vote acquis et qui sonne comme une reconnaissance des efforts effectués ces dernières années par la profession en faveur d’une

TOP