CDPMEM 56
CDPMEM 56
CDPMEM 56
cdpmem 56

Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins du Morbihan

 

Les initiatives de pêche durable et responsable

 

Les pêcheurs professionnels sont depuis longtemps conscients de l’importance d’une gestion raisonnée des ressources halieutiques. Il en va de la pérennité de leur métier et de la bonne santé de la filière. En outre, la législation –tant nationale qu’européenne- les oblige à respecter des règles strictes en matière de développement durable. L’exemple le plus marquant est celui des quotas par espèce qu’aucun pêcheur ne peut dépasser. Ainsi sur le banc de Sarzeau, le ramassage de palourdes n’est autorisé que 4h par jour et 50 jours par an. Encore plus sévère, dans les coureaux de Belle-Île, la pêche à la coquille Saint-Jacques n’est possible que 30 mn chacune des 11 journées où cette pêcherie est ouverte. On pourrait ainsi multiplier les exemples de limites imposées en termes de temps de pêche, de taille minimale des poissons, de tonnages à ne pas dépasser. Au demeurant, le rendement maximal durable (RMD), qui était de 7% en 2007, est aujourd’hui de 63%. Les pêcheurs professionnels devancent ainsi les exigences de l’Union européenne. Le RMD est la quantité maximale de poissons que l’on peut extraire d’un stock halieutique dans les conditions environnementales existantes sans affecter le processus de reproduction. De façon imagée, c’est pêcher en exploitant uniquement les intérêts, mais sans toucher au capital.

 

DR
Dans le Morbihan, des économètres ont été installés à bord de la plupart des navires, permettant une réduction de la consommation de gasoil. Par ailleurs, de nouveaux engins de pêche (chaluts et filets) plus sélectifs ont été mis au point, réduisant les captures accessoires et permettant aussi, grâce à une meilleure pénétration des chaluts dans l’eau, de limiter la consommation des bateaux. D’une manière générale, la modernisation des équipements de pêche favorise un meilleur respect de l’environnement marin.
Ces initiatives en faveur d’une pêche durable et responsable sont reconnues. L’armement Scapêche a reçu le label « Pêche responsable » délivré par le bureau Véritas. Quant aux caseyeurs et fileyeurs du département, tous ont adhéré à la charte « Bretagne Qualité Mer » ; charte qui garantit la qualité des poissons et crustacés commercialisés. Les navires accueillent régulièrement à leur bord des observateurs des pêches et des scientifiques de l’IFREMER qui ont reconnu l’activité durable et responsable des pêcheurs morbihannais.

Ces efforts pour une filière pêche toujours plus responsable se retrouvent aussi à terre. Ainsi le port de Lorient est-il équipé d’une aire de carénage où l’eau est retraitée à 100%, les déchets (chutes de chaluts…) sont recyclés également.

Enfin –le social étant aussi l’un des piliers du développement durable- les pêcheurs professionnels du Morbihan font preuve de solidarité en participant aux actions du Panier de la mer, une association caritative lorientaise qui fournit une aide alimentaire à des personnes en difficulté en récupérant les invendus à la criée.
TOP