Réensemencement de coquilles Saint-Jacques en baie de Quiberon

jeudi, 20 mai 2021

Une opération de réensemencement de naissains de coquilles Saint-Jacques s’est tenue du mardi 18 au jeudi 20 mai  en Baie de Quiberon et dans les coureaux de Belle-Île. Ce semis était organisé par le Comité Régional des Pêches Maritimes de Bretagne, en lien avec le Comité Départemental des Pêches Maritimes du Morbihan pour la partie opérationnelle.

L’objectif de cette action était de favoriser une gestion durable de la coquille Saint-Jacques sur les sites concernés. 900.000 naissains (d’une taille moyenne de 3 cm) ont été déversés au-cours des trois journées de semis, les 2/3 en baie de Quiberon et 1/3 dans les coureaux de Belle-Île. Ces naissains sont issus de l’écloserie du Tinduff, près de Brest. Ils atteindront leur taille commercialisable après trois hivers en mer, soit en mai 2024.

Pour mémoire, la coquille Saint-Jacques est une pêcherie durable et responsable, cela à l’initiative même des professionnels : temps de pêche limité, nombre de jours d’activité restreint, licences contingentées (41 licences ont été délivrées pour la saison 2020/2021)… Au-cours de la saison passée, environ 210 tonnes de coquilles Saint-Jacques ont été pêchées en Baie de Quiberon et dans les coureaux de Belle-Île. Un résultat en baisse par rapport à la saison précédente -où 300 tonnes avaient été pêchées- du fait de la forte présence d’étoiles de mer sur les gisements, ces dernières étant des prédateurs de la coquille Saint-Jacques. Les semis seront donc suivis avec une attention particulière cette année. Les zones de semis ont d’ailleurs été choisies pour leur faible présence en étoiles de mer.

Le coût de ce réensemencement est de 58.000 euros, financé par le CRPMEM de Bretagne. Cette opération a eu lieu grâce à la participation active des pêcheurs professionnels. Ainsi les semis ont été effectués depuis la Reine d’Arvor, le chalutier d’Arnaud Hazevis, basé à Quiberon.

TOP