Le CDPMEM56 tient à rappeler le préjudice subi par les pêcheurs professionnels lors du naufrage du TK Bremen

mardi, 09 octobre 2018

Le procès du naufrage du TK Bremen s’est achevé ce vendredi 5 octobre devant le Tribunal de Grande Instance de Brest. Le Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins du Morbihan -qui s’était constitué partie civile- regrette vivement que sa position n’ait absolument pas été relayée, ni dans la presse écrite ni en radio-télévision. Par contre, le commandant du cargo maltais a largement pu faire connaître son point de vue dans les média. De même, les autres parties civiles -essentiellement des associations environnementales- ont au moins été citées, mais jamais le CDPMEM 56.

La filière Pêche professionnelle morbihannaise a pourtant subi un grave préjudice suite à ce naufrage. La pollution maritime provoquée par l’accident a en effet entraîné 33 jours d’interdiction de pêche à pied en Ria d’Etel, d’où une perte de revenus pour les professionnels particulièrement importante en cette période de fêtes de fin d’année.

Par ailleurs, cette pollution maritime a remis en cause le programme de gestion durable des gisements de coques de la Ria d’Etel, programme que le CDPMEM 56 menait conjointement depuis 2006 avec l’IFREMER et qui avait contribué au bon état de la ressource. Au demeurant, moins de deux ans après le naufrage du TK Bremen, on a constaté une forte augmentation de la mortalité des coques dans cette partie du littoral.

Le Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins du Morbihan a estimé à 19.000 euros le préjudice subi collectivement par la filière Pêche professionnelle. Il lui semble important, dans un souci d’équité et par respect pour les pêcheurs professionnels, que ces éléments soient portés à la connaissance du plus grand nombre.

TOP