Début de campagnes en mer pour étudier l’impact des parcs éoliens flottants

mardi, 14 août 2018

Une campagne scientifique visant à étudier l’impact des futures éoliennes flottantes entre Groix et Belle-Île va se dérouler du 17 au 30 août prochain. Objectif : collecter de la faune des fonds marins afin de connaître et quantifier les communautés animales vivant sur le site pilote. L’idée est ainsi de comprendre les évolutions de l’écosystème ces dernières décennies, en comparant notamment les résultats obtenus avec ceux des travaux scientifiques déjà réalisés dans les années 60.

Cette campagne en mer s’inscrit dans le cadre du projet APPEAL, coordonné par France Energies Marines et piloté par l’Université de Bretagne Occidentale. Le projet APPEAL regroupe 17 partenaires scientifiques et privés dont le Comité Régional des Pêches Maritimes de Bretagne. Le Comité Départemental des Pêches Maritimes du Morbihan y est associé en tant que « professionnel de la mer ». L’objectif du projet est, grâce à une approche intégrée associant sciences de la nature et sciences humaines, de mesurer l’impact des parcs éoliens flottants sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers et ainsi de proposer des outils d’aide à l’intégration de telles infrastructures en mer. Les écosystèmes marins sont en effet des milieux complexes ; associer sciences de la nature et sciences sociales pour prendre en compte la dimension humaine de tels projets d’éoliennes (au travers notamment de l’analyse d’activités telles que la pêche ou le trafic maritime) permettra donc d’encore mieux mesurer l’impact des futurs sites éoliens. D’autant que les résultats issus du terrain seront couplés à des travaux de modélisation numérique.

Plusieurs campagnes scientifiques en mer auront lieu dans la cadre du projet APPEAL qui doit durer trois ans.

TOP