Pêche illégale de thon rouge : le Comité des Pêches indigné

mercredi, 23 août 2017

Après l’arraisonnement d’un navire portugais ayant à son bord près de 4 tonnes de requin-taupe et plus de 45 de thon rouge pêchés illégalement (navire ramené au port de Lorient), le Comité Départemental des Pêches Maritimes du Morbihan et le Comité Régional des Pêches Maritimes de Bretagne tiennent à condamner avec la plus extrême fermeté ce genre de pratiques. Le CRPMEM de Bretagne se constituera d’ailleurs partie civile dans l’action en justice qui sera intentée contre l’armement propriétaire du navire.

Cette façon d’exercer est totalement contraire aux règles de pêche durable et responsable voulues et mises en pratique par les pêcheurs professionnels bretons. Au-delà, elle est contraire aux valeurs défendues par les pêcheurs et les structures professionnelles les représentant. « Il s’agit d’un acte de piraterie, d’un véritable crime halieutique. Les règles européennes sur la pêche s’appliquent à tous de la même manière. Toute la lumière devra être faite sur cette affaire, tant du côté des pratiques de l’armement portugais que sur la responsabilité d’acheteurs éventuels », insiste Olivier Le Nézet, président du CDPMEM56 et du CRPMEM de Bretagne.

Outre du thon rouge, des requins-taupes ont donc été découverts à bord du navire portugais arraisonné, ainsi que 240 kilos d’espadon. Le requin-taupe est considéré comme une espèce particulièrement vulnérable (liste rouge de l’UICN) et sa pêche est strictement interdite. Les pêcheurs professionnels de la façade Atlantique ne ciblent plus le requin-taupe depuis plusieurs années, et les captures de thon rouge sont étroitement encadrées afin de protéger ces espèces et contribuer ainsi aux redressements de stocks. Qu’il en ait été pêché en nombre par le bateau portugais est donc insupportable pour l’immense majorité des pêcheurs qui respectent la réglementation. Le CDPMEM56 et le CRPMEM de Bretagne se déclarent indignés.

TOP