Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins du Morbihan

Les Comités des Pêches de Bretagne et du Morbihan condamnent fermement les attaques commis par des éleveurs contre des produits de la Scapêche

jeudi, 23 juillet 2015

Les Comités des Pêches de Bretagne et du Morbihan condamnent fermement les attaques commis par des éleveurs contre des produits de la Scapêche

 

Plusieurs camions frigorifiques transportant du poisson appartenant à l’armement Scapêche ont été pris à partie et vidés de leur cargaison sur des barrages érigés par des éleveurs de bétail en colère à Ploërmel (Morbihan). Près de 100 tonnes de poissons ont été déversées sur la chaussée et sont donc définitivement perdues pour la commercialisation.

Le Comité Régional des Pêches Maritimes de Bretagne et le Comité Départemental des Pêches Maritimes du Morbihan condamnent avec la plus extrême fermeté ce type d’action et exigent réparation de la part des responsables de cette agression inqualifiable.

Comme le souligne Olivier Le Nezet, le président des deux Comités des pêches : « Si je comprends la colère et les inquiétudes des éleveurs et des agriculteurs, je ne peux pas accepter ce genre d’attaques totalement injustifiées et dont les conséquences financières sont très lourdes pour les pêcheurs comme pour les mareyeurs ».

En effet, ces camions ne transportaient pas de la nourriture importée, mais bien des poissons pêchés par des navires français, des pêcheurs bretons et destinés à des mareyeurs de Lorient. Le préjudice est estimé entre 800.000 et 1 million d’euros. En outre, plusieurs salariés d’entreprises de mareyage de Lorient vont se retrouver au chômage technique.

Tous les jours, de nombreux camions frigorifiques transportant des poissons et des coquillages pêchés par des professionnels bretons sillonnent les routes de France. Ils doivent pouvoir continuer à assurer leurs livraisons.

« Les pêcheurs bretons doivent pouvoir travailler. Ils n’ont pas à faire les frais de la crise de l’élevage. Les différents métiers de la filière primaire partagent souvent les mêmes préoccupations ; les actions irresponsables de certains ne doivent pas mettre à mal la solidarité nécessaire entre nos métiers », déclare Olivier Le Nezet.

 

Une réunion de concertation entre représentants de la pêche professionnelle et de l’agriculture se tiendra le vendredi 24 juillet à 10 heures à la sous-préfecture de Lorient. La presse est invitée au terme de cette réunion (fin probable vers 11h30)

TOP