Comité Départemental des Pêches Maritimes et des Elevages Marins du Morbihan

Rencontre entre Olivier le Nezet et Martin Schulz

jeudi, 22 mai 2014

Olivier Le Nezet, président du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Bretagne, s’est entretenu avec Martin Schulz, le président du Parlement européen, à l’occasion de la venue de ce dernier à Brest. Martin Schulz est également candidat à la présidence de la Commission européenne.
Lors de cet entretien, Olivier Le Nezet (qui était accompagné de Jean-Jacques Tanguy, président du Comité Départemental des Pêches Maritimes du Finistère) a regretté que la nouvelle Politique Commune de la Pêche (PCP) soit fondée sur l’idée d’une surexploitation des ressources halieutiques alors que toutes les études scientifiques attestent d’une évolution positive des stocks de poissons en Manche et en Atlantique. Ces dernières années, le rendement maximal durable (RMD) est même passé de 7% à plus de 80%
Olivier Le Nezet souhaite également que les responsables européens soient davantage conscients de l’engagement des pêcheurs professionnels en faveur de l’environnement et d’une pêche durable et responsable. Il a déploré l’image trop souvent négative de la filière véhiculée par certaines ONG environnementalistes. « Les pêcheurs sont très attachés à la protection de l’environnement, il en va de l’avenir même de leur métier. Ainsi les engins de pêche sont bien plus sélectifs et respectueux des écosystèmes marins. Dans leur définition d’une politique de la pêche, les instances européennes doivent aussi tenir compte des dimensions économiques et sociales du secteur. Sinon les entreprises risquent de disparaître », a déclaré Olivier Le Nezet.
Le président du Comité Régional des Pêches Maritimes de Bretagne a donc demandé à Martin Schulz que l’UE favorise le renouvellement indispensable des flottilles et encourage la formation professionnelle. « Pêcheur est un métier innovant. Il doit rester un métier d’avenir. Les entreprises doivent pouvoir se développer, il en va aussi de l’indépendance alimentaire de l’Europe », a insisté Olivier Le Nezet.
Martin Schulz a écouté avec intérêt les arguments défendus par Olivier Le Nezet. Il s’est déclaré sensible à l’engagement des structures professionnelles dans la gestion de la filière Pêche et en faveur de l’environnement marin.

Tagged under:
TOP